La présentation de Kvadrat à Milan tisse ensemble un paysage dystopique, des pigments et des tricots de laboratoire

  • February 13, 2021
  • DansJuste

La maison de tissus danoise présente des collaborations avec Raf Simons, Finn Sködt et Rikako Nagashima dans trois environnements immersifs imaginés par les designers

Un créateur de mode, un peintre et un graphiste entrent dans une maison de tissus et en ressortent trois approches distinctes du textile. Alors que le monde du design descendait sur Milan pour Salone del Mobile cette semaine, la marque de textile danoise Kvadrat a mis le défilé à la rencontre de sa chérie streetwear Raf Simons, l'artiste multidisciplinaire Finn Sködt et le créateur de graphisme Rikako Nagashima pour collaborer sur de nouvelles collections de tissus, ainsi que sur des installations de design dans lesquelles les révéler. D'un paysage champêtre dystopique à une plongée dans les pigments et les mailles de laboratoire, chaque présentation présente une variété d'utilisations et d'innovations - l'avenir du tissu imaginé par des designers dont le travail s'étend disciplines.

Au showroom de Kinnasand lors du Salone del Mobile 2019, le graphiste Rikako Nagashima présente «Scrap and Réimprimez, »sa nouvelle collection de rideaux en polyester recyclé pour Kvadrat, réalisée en collaboration avec la Suède Kinnasand Lab.

Photo: Matteo Girola

Au garage Ventuno, lieu de l'événement, Simons a inventé un domaine français pour son installation «No Man’s Land»: Trois maisons démontables préfabriquées 1944 par Jean Prouvé sont mises en scène comme un coin salon, une maison du milieu du siècle et un atelier. Tous sont décorés avec un mobilier européen vintage - pensez Gerrit Rietveld pour Cassina, le Corbusier, Pierre Jeanneret, et Mathieu Matégot - tous dans les nouveaux textiles de la sixième collection de tissus d'ameublement du créateur avec Kvadrat. S'inspirant des couleurs de la nature, il a choisi les roses, les violets profonds, les verts, les noirs et les beiges pour les matériaux texturés, réinventant les clôtures de jardin et les palettes en bois comme plus doux, recouverts de textile objets. A l'entrée de l'installation, fleuriste Mark Colle accueille les visiteurs avec un véritable jardin de prairie qui se déroule comme un tapis vert vers les maisons Prouvé.

«Je suis assez obsédé par toutes les qualités qui ont une origine dans la mode comme le bouclé, le tweed et le velours côtelé», a déclaré Simons dans un communiqué à propos de son installation, qui comprend également une cafétéria tenue par Cantine de la Rochelle les chefs et cofondateurs Melanie Arnold et Margot Henderson. Dans la partie atelier, il présente ses nouveaux tissus comme des travaux en cours, encourageant les visiteurs à toucher et à explorer le processus de fabrication - quelque chose lui aussi se délecte de: «En raison de la densité nécessaire au meuble pour le faire survivre à long terme, il devient encore plus intéressant."

L'artiste Finn Sködt expose son obsession pour le bleu (et d'autres teintes) dans les pigments, les échantillons peints à la main et les tissus qu'il a créés pour Kvadrat dans le showroom de la marque à Milan.

Photo: Matteo Girola

Sködt s'intéresse également au processus. Collaborateur de Kvadrat depuis 1972, l'artiste multidisciplinaire utilise sa sensibilité picturale pour créer des textiles aux teintes audacieuses. Dans le showroom de la marque, il a mis en scène "Blue is Divine" autour de son obsession pour ce UN D’S Clever a inventé« hyper bleu », un outremer que Sködt considère comme sa couleur de signature. «Les couleurs sont fluides et la couleur bleue, en particulier, va toujours quelque part», explique-t-il dans un communiqué à propos de son exposition, qui plonge profondément dans son approche de affichant des pigments de couleur à côté d'échantillons peints à la main et de rouleaux de textiles finis (pour Salone, il réintroduit sa laine Divina et Campas 3, toutes deux en coloris). Cependant, il ironise: «Chaque couleur est divine, si vous me le demandez.

Un coin salon avec canapé et chaises de Le Corbusier et Pierre Jeanneret, une table basse de Jean Prouvé et une lampe Jeanneret dans l’installation «No Man’s Land» de Raf Simons pour Kvadrat.

Photo: Casper Sejersen

Pour Nagashima, la technologie est la nouvelle frontière du tissu. En collaboration avec Laboratoire Kinnasand, le graphiste a créé des rideaux «SCRAP_CMYK» pour Kvadrat, fabriqués à 100% de polyester recyclé. Ils sont exposés dans la salle d'exposition de Kinnasand suspendus et alimentés à travers des cylindres métalliques comme des rouleaux de papier sur une imprimante avec des motifs évoquant des feuilles de test. «Je réfléchis souvent à la manière dont je peux utiliser le concept de l'upcycling dans mon travail, en donnant une nouvelle valeur à quelque chose qui était autrefois considéré comme un gaspillage», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Son sentiment correspond à un modèle qui a émergé à Festival du design de Londres l’année dernière, où de nombreux designers se sont concentrés sur les matériaux réutilisés ou recyclés. Compte tenu des trois installations face à une foire sur la consommation artistique, les détails du design et l'artisanat étudié, l'avenir du design se situe peut-être entre les deux.

instagram story viewer