À Beyrouth, les thèmes du recyclage, de l'innovation et de la collaboration prennent le relais de la maison d'aujourd'hui

Quand une biennale de design n'est-elle pas seulement une biennale de design? Sûrement quand son influence imprègne une communauté au-delà de sa courte durée de vie, réunissant des designers, des collectionneurs, des étudiants et des institutions au niveau local et mondial. Dans gentrifié, bourdonnant Beyrouth, ces préoccupations motivent l'entrepreneur Cherine Magrabi, dont l'initiative ONG Maison d'aujourd'hui a célébré sa quatrième édition vendredi dans la capitale libanaise. «Toute l'idée d'amener la communauté mondiale du design au Liban est de créer un meilleur dialogue entre les scènes locale et internationale,» Magrabi raconte AD PRO, réfléchissant à l'impressionnante série de discussions sur le design qu'elle a orchestrées à l'intérieur du musée Sursock la veille de dévoiler sa dernière exposition. «Je me méfie beaucoup que ce ne soit pas une phase», dit-elle. «Il ne s’agit pas des nouvelles« années dorées »du design libanais - ce sont les éléments de base pour que le design se développe de manière logique et progressivement ici. Mais l’initiative de Magrabi a pris un sérieux élan cette année, avec des vitrines House of Today pendant

Salone del Mobile, Paris Design Week, et Conception Miami.

Cocurés par Anne-France Berthelon, les entretiens «Craftporn» de Magrabi ont précédé l’ouverture de vendredi avec matière à réflexion considérable, jointe en reliant les fils thématiques de l'upcycling, du recyclage et du quotidien innovation. Ces idées ont conduit les orateurs Humberto Campana au designer britannique Peter Marigold, FormafantasmaAndrea Trimarchi d’Hermès et Pascale Mussard d’Hermès, qui ont tous discuté de façons de penser (et de concevoir) hors des sentiers battus, avec des anecdotes perspicaces allant des premiers travaux à des projets plus récents. «Les gens m'ont demandé ce que je voulais être quand j'ai grandi, et j'ai dit que je voulais être autochtone», a plaisanté Campana lors de son discours. «Mon frère voulait être astronaute. Ce yin et ce yang ont fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui. L’ampleur du travail discuté allait de l’approche de terrain de Peter Marigold jusqu’aux projets de recyclage de Mussard chez Hermès. Petit h.

Tableaux affichés dans "Élever".

Photo: avec l'aimable autorisation de House of Today

Rejoindre les designers était basé à New York R & EntrepriseEvan Snyderman, qui a prêté le point de vue d’un galeriste, expliquant son approche didactique pour montrer un design qui permet au public de se connecter avec les œuvres plus larges des designers grâce à des expositions personnelles dans la galerie Tribeca de son entreprise espacer. L’implication de Snyderman s’est poursuivie jusqu’à la biennale elle-même, avec une nouvelle initiative qui a vu la paire Magrabi trois des designers de R & Company avec trois talents locaux, avec chaque paire pour concevoir une collaboration pièce. Plus tard dans la journée, l'architecte libanais Bernhard Khoury a conduit un voyage passionnant dans le passé à travers la carrière de son défunt père, Khalid Khoury, considéré comme l'un des les ancêtres du design moderne au Moyen-Orient mais une figure quelque peu oubliée sur le plan international organiser.

Une table de Sayar & Garibeh et Katie Stout dans «Elevate».

Photo: Gracieuseté de R & Company

Une table de Mary-Lynn et Carlo Massoud avec les frères Haas.

Photo: avec l'aimable autorisation de R & Company

Pendant ce temps, «Élever, la quête de sens accrus», l'exposition 2018 House of Today, centrée sur la seule vanité de la table, chaque designer invité offrant sa vision sensuelle d'une structure surélevée, répondant au brief de manière parfois surprenante façons. Le projet non conventionnel de R & Company a rencontré un succès unanime, créant le triptyque le plus captivant de la biennale avec un trio de tables étranges et merveilleuses - le fruit des accords transcontinentaux des frères Haas avec Mary-Lynn et Carlo Massoud; Katie Stout avec Sayar & Garibeh; et Rogan Gregory avec Flavie Audi. La pièce de Haas & Massoud consistait en une poitrine de marbre rose retournée bercée par des bras en bronze, tandis que le Stout et Sayar & L'appariement Garibeh impliquait un processus de croquis collaboratif qui est devenu une table d'appoint organique à plusieurs pieds en céramique, argile, et laiton. Le travail de Gregory contre Audi, un jeu entre les environnements numériques et naturels, a placé une fine feuille de bronze irisée sur trois pieds en résine irréguliers en forme de roche.

Bureau de scénarisation de Stephanie Moussallem.

Photo: Gracieuseté de Stephanie Moussallem

Parmi les projets de conception purement locaux, les plus remarquables comprenaient les prodiges de House of Today David & Nicolas, dont paire de tables miroir suspendues fait écho aux boiseries rainurées en chêne français présentes dans leur récente exposition personnelle à Atelier de menuisier galerie à Paris. D'autres designers ont entrepris de moderniser l'artisanat libanais, en transformant les techniques traditionnelles comme le crochet (Marie-Lyne Samaha et Anthony Napperons en cuivre et en acier de Daher) et le tissage du rotin (le dôme en bois fracturé de Jana Aridi) dans des créations contemporaines - à effet. D'autres ont poussé un agenda néomoderniste, adaptant des formes du milieu du siècle telles que l'exquise de Stéphanie Moussallem Bureau en cuir et noyer, et un trio de chevets en marbre «bambou» et frêne noir brossé par Charles Kalpakian. «Je mets les designers au défi d'utiliser différentes techniques et de briser leurs normes», déclare Magrabi. "La partie vente n'est pas ce qui m'excite; c'est le processus de croissance et de développement des designers qui nous anime vraiment. Cela dit, il s'agit d'une exposition de vente, et les bénéfices vont aux concepteurs et nous donnent la possibilité de donner des bourses et de gérer notre programmation pour les deux prochaines années. Comprenant des designers plus établis aux noms inconnus, les strates de talents de House of Today sont large; avec près d’une décennie de projets derrière eux, il ne fait aucun doute que la structure de Magrabi a préparé de nombreux jeunes talents pour la scène internationale. Élevez, en effet.

L'exposition «Elevate, la quête des sens accrus» de House of Today se déroule jusqu'au 28 décembre 2018 à 3Beirut, Liban.

En savoir plus sur AD PRO:Un tour à moto de Beyrouth avec l'architecte Bernard Khoury

Inscrivez-vous à la newsletter AD PRO pour toute l'actualité du design que vous devez savoir

instagram story viewer