Le Penthouse de William Randolph Hearst à New York fait peau neuve

L'architecte Annie Coombs et l'architecte d'intérieur Bennett Leifer traduisent un chef-d'œuvre de 1908 en une maison familiale contemporaine

Les architectes et les concepteurs consacrent beaucoup d'énergie à rester fidèles au récit historique d'une maison donnée, mais peu de projets en offrent un aussi convaincant que le appartement dans l'Upper West Side de New York qui a été récemment réinterprété par l'architecte d'intérieur Bennett Leifer et Annie Coombs de Siris / Coombs Architectes. Véritable château dans le ciel, le penthouse au bord de la rivière de 1908 appartenait autrefois à William Randolph Hearst, et ses folies structurelles suggèrent le genre d'excentricités que l'on pourrait attendre du magnat de l'édition, y compris des plafonds de 30 pieds de haut et un toit mansardé imposant au-dessus de tout.

Mais comment traduire une telle grandeur et une telle idiosyncrasie pour une famille contemporaine? Les architectes Jane Siris et Peter Coombs ont eu une idée dans les années 1980, lorsqu'ils ont restauré la mansarde et affiné les proportions et les arrangements spatiaux de l'espace pour un collectionneur d'art et ses proches. Cette fois-ci, l'architecte Annie Coombs a été chargée de mettre à jour en douceur la rénovation que ses parents avaient effectuée sur l'appartement trois décennies auparavant pour les nouveaux propriétaires. Sa réponse: décoller soigneusement certains plafonds, moderniser une grande partie de la menuiserie et ajouter des rangements fonctionnels dans des endroits comme la cuisine et la salle de bain principale; elle a également entrepris la restauration du panneau de verre Tiffany qui domine la salle à manger. «Cela ressemblait beaucoup à la chirurgie», dit Coombs à propos du soin et de la précision qui ont été employés tout au long du processus par son équipe ainsi que par le designer d'intérieur Bennett Leifer.

Recouverte de papier de soie par Phillip Jeffries, la chambre principale fonctionne comme un cocon élégant. Au-dessus du lit de la collection Hutton, qui est recouvert de tissu Holly Hunt, est suspendu des œuvres d'art de Beth Katleman de Todd Merrill Studio; le lustre est de Paul Ferrante. Les tables d'appoint et les lampes de chevet ont été achetées à la Phoenix Gallery, et le tapis est d'Edward Fields.

Exemple concret: dans le foyer, il a recouvert les panneaux de dentelle d’origine avec des segments de laque blanche réfléchissante pour compenser le manque de lumière naturelle de la pièce; la charpente en acajou santos est restée, cependant, obligeant un artiste à vérifier les dimensions de chaque panneau sur place pour s'assurer que l'intégrité de la dentelle en dessous perdure. Leifer a également dû concevoir la draperie pour qu'elle corresponde à la courbe des murs. «C'est un espace tellement unique», dit-il. "Même mes vendeurs les plus chevronnés n'avaient rien vu de tel."

Mis à part les prouesses techniques, les talents de Leifer se sont concentrés sur l’équilibre entre le volume de l’espace et le l'intimité et le confort d'une maison familiale, avec un accent sur l'établissement d'harmonie entre les éléments clairs et sombres à travers matérialité. Dans le salon, le velours de soie sur les canapés est destiné à vieillir avec l'usage et ajoute un lustre discret en face d'un le lustre Lobmeyr scintillant, tandis que les chaises en bois antiques de la cuisine jouent sur le bleu éthéré de l’espace. Dans la chambre principale, des tables de cocktail surmontées de cristal de roche reflètent la lumière, tempérant le mobilier en bois plus lourd de la pièce. «Il y a une tension entre l'échelle dont nous avions besoin et la légèreté partout», dit Leifer.

Cette tension se traduit par une maison qui ressemble à une bouffée d'air frais improbable au-dessus de la ville, où le fils peut pratiquer la clarinette confortablement dans le salon formel et la fille peut organiser un pique-nique d'anniversaire sur le gazon artificiel sur le terrasse. «Les propriétaires sont très réalistes quant à leur style de vie et ne voulaient pas que quelque chose soit trop précieux», dit Leifer. Que la résonance historique passe au second plan par rapport à l’histoire de la famille faite dans le présent, c’est tout à fait cela.


  • une cuisine avec un comptoir bleu et un canapé bleu et une table à manger
  • une table à manger de cuisine avec un lustre dessus
  • une immense salle à manger double hauteur avec un lustre sparkleburst
1 / 11

L'architecte Annie Coombs de Siris / Coombs Architects et le designer d'intérieur Bennett Leifer ont redynamisé un penthouse de 1908 à New York appartenant autrefois à William Randolph Hearst pour une famille élégante. La cuisine évoque une atmosphère moderne avec des tabourets de comptoir de Gubi, des suspensions de Bocci et un canapé EFLM sur un tapis Edward Fields. Le dosseret est une mosaïque de verre par Artistic Tile, et les armoires sont conçues par Siris / Coombs Architects.


EN RELATION:Firm Ashe + Leandro créent un rêve de velours coloré pour une jeune famille

instagram story viewer