Comment IKEA continue de repousser les limites du design

  • February 10, 2021
  • DansVoix

AD PRO s'entretient avec le designer en chef Marcus Engman sur les tendances, les collaborations et l'exploitation de l'état d'esprit millénaire

IKEA a fait des pas de géant depuis ses jours en tant que petit fabricant de meubles à monter soi-même opérant dans un village isolé du Småland, en Suède, dans les années 1940. Soixante-quinze ans plus tard, la marque de design scandinave, synonyme de budget, minimaliste style, est devenu un géant de la maison, avec plus de 400 magasins et 160 000 employés dans le monde. Alors que l'entreprise continue de se développer, son approche de la conception progresse à un rythme tout aussi rapide. Des partenariats à guichets fermés avec des icônes comme Ilse Crawford aux offres élégantes qui plaisent aux plus jeunes générations et clients de longue date, IKEA réinvente constamment la façon dont il apporte le design haut de gamme les masses.

Le destin de la prochaine ère de la marque suédoise repose en grande partie sur son ambitieux designer en chef, Marcus Engman. Engman, qui a dirigé l'entreprise vers le succès depuis 2012, a pour mission de résoudre le design moderne dilemmes par l'innovation continue, avec les 2000 développeurs de produits la gestion. Avec des projets allant des progrès de l'impression 3D et

réalité augmentée à intégration à la maison intelligente et logement de réfugiés, Engman et son équipe repoussent continuellement les limites du design d'un point de vue technologique, social et humaniste. Au siège social de la société à Älmhult, AD PRO s'est entretenu avec Engman pour discuter de ses plans pour la prochaine phase d'évolution de l'industrie.

AD PRO: IKEA planifie ses collections longtemps à l'avance. Comment anticipez-vous les tendances?

Marcus Engman: Certains peuvent considérer que nous sommes lents à commercialiser, mais je pense que nous sommes juste minutieux. Nous commençons toujours nos idées avec ce que nous voulons changer dans la vie des gens, ou quel problème il y a à résoudre avec leurs meubles actuels. C'est aussi une affaire pour nous, changer une couleur du blanc pur à la coquille d'œuf dans une entreprise qui produit 3,8 milliards de nouveaux articles chaque année coûte beaucoup d'argent pour un risque qui peut ne pas porter ses fruits. Si vous vous inquiétez trop de ce qui est à la mode, le produit ne sera probablement pas considéré comme élégant.

Une photo d'un catalogue IKEA récent.

AD PRO: Malgré les tendances en constante évolution, comment définiriez-vous l'esthétique universelle d'IKEA?

MOI: Tout d'abord, nous essayons de gérer le quotidien au lieu de quelques instants précieux, ce qui donne une esthétique de base à chaque gamme. Sans trop essayer, nous fabriquons des articles qui se marient bien avec tout type de style. Cela vient en grande partie de notre héritage scandinave; nos pièces sont fabriquées dans un pays où les ressources sont rares. Le design suédois n'est pas volontairement minimaliste, c'est parce que nous ne pouvons rien faire d'autre avec la quantité limitée de matériaux. Et si cela nous permet d'adapter facilement d'autres styles de décor, il est difficile de donner une certaine personnalité à ces pièces.

AD PRO: Y a-t-il des catégories chez IKEA où vous pouvez identifier spécifiquement la personnalité?

MOI: Je suis vraiment contre l’étiquette sur l’aspect personnalité, sinon nous n’évoluerions pas. IKEA est une entreprise extrêmement curieuse. Nous sommes à l'avant-garde du design, essayant de nouvelles idées, et cela se traduit par différentes innovations. Qu'il s'agisse de rayures en bloc ou d'un tapis effronté de Virgil Abloh, tout revient à notre esthétique de base avec un peu de réinterprétation.

Engman avec Tom Dixon.

AD PRO: Vous avez collaboré avec des créateurs de luxe, comme Tom Dixon et Ilse Crawford. Pouvez-vous expliquer la juxtaposition entre le prix bon marché d'IKEA et l'esthétique luxueuse de ces designers?

MOI: Nous abordons toutes nos collaborations de la même manière: en résolvant un problème de conception que nous trouvons particulièrement intéressant. Avec Tom, nous avons eu l'idée de changer l'industrie des canapés, car elle est très ancienne depuis des années et des années. Tom se trouve être un designer qui fabrique des produits de luxe, mais, si vous lui parlez, il partage notre intérêt mutuel à améliorer la convivialité du consommateur quel que soit le coût.

AD PRO: Quelle solution de conception résoudrez-vous ensuite?

MOI: Nous nous attaquons aux collectionneurs dans notre prochaine gamme. Les nouvelles pièces ne sont pas seulement conçues pour organiser les trésors des gens, mais aussi pour les exposer. Le stockage est un moyen de montrer votre personnalité. Par exemple, dans le monde occidental, les jeunes ont maintenant l'habitude de suspendre leurs vêtements et chaussures comme décor, plutôt que cachées dans une armoire, et nous voulons nous concentrer sur ce changement de culture.

Dessins et échantillons de matériaux au siège d'IKEA.

AD PRO: IKEA a parfois la réputation d'être une marque jetable. Comment essayez-vous de grandir avec votre consommateur?

MOI: Je pense qu'il est important que nous fassions une percée dans la façon dont nous sommes perçus dans l'industrie du meuble. L'année dernière, nous avons commencé à lutter contre les idées fausses négatives par la transparence. Nous étions autrefois une entreprise très fermée, ce qui était un défi majeur lorsque j'ai commencé mon rôle ici. Il est important que les gens sachent comment nous travaillons et que nous travaillons de manière durable. Cependant, nous avons la tendance suédoise à ne pas se vanter, donc plutôt que de nous concentrer sur des campagnes publicitaires qui véhiculent ce message, nous invitons les gens à venir voir comment nous collaborons de manière créative. Nous voulons faire partie de la communauté du design, travailler avec les universités et assister à des foires - il s'agit d'être réel.

AD PRO: Vous sentez-vous responsable d'enseigner le design aux jeunes?

MOI: Absolument - nous voulons expliquer pourquoi ils devraient travailler avec le design en premier lieu. Il ne s'agit pas de styliser les maisons des gens, mais plutôt de pousser les comportements des gens vers quelque chose de mieux. Cela me rend triste de voir que les connaissances sur les matériaux et les finitions ont diminué. Au moins dans notre partie du monde, nous en avons appris un peu plus à l'école ou en famille en raison de la proximité des sites de production. Mais maintenant, ces informations ne sont plus transmises car vous pouvez payer les gens pour concevoir votre maison plutôt que pour le bricolage, ce qui contribue au manque d'éducation que nous devons combler. Il est également nécessaire de rendre la maison importante pour les jeunes. Ils considèrent leur smartphone comme leur maison - ils ne peuvent pas s'en passer. Lorsque les valeurs changent ainsi, cela peut être effrayant pour nous en tant qu'entreprise, mais aussi pour l'humanité.

AD PRO: En plus de parler dans les universités et de salons de design, de quelles autres manières vous insérez-vous dans la conversation?

MOI: Nous essayons des festivals de musique à Copenhague et aux États-Unis, en créant IKEA Labs. Dans le passé, nous avons effectué des visites à domicile; c'est ainsi que nous développerions de nouvelles idées, mais, maintenant, les gens décrivent leur maison comme quelque chose qui se passe en dehors des quatre murs traditionnels. Lorsque vous êtes à un festival pendant trois jours, il est considéré comme votre maison pendant cette période. Pour que nous soyons plus intelligents en matière d'ameublement, nous devons être proches de ce que les gens considèrent comme chez eux, notre méthode allant des visites à domicile à une excursion plus axée sur le style de vie.

instagram story viewer