Design intérieur du New Villa Marie Hotel de St.

Un aperçu des coulisses de la recherche mondiale de design de l'hôtelier-décoratrice Jocelyne Sibuet, qui dure depuis des années

Pour Villa Marie, le neuvième hôtel du groupe familial Maison et Hôtels Sibuet - et la première propriété insulaire de la marque, située sur une colline à St. Barthélemy - La décoratrice d'intérieur et matriarche de famille française Jocelyne Sibuet a laissé l'histoire servir de modèle et son passeport son inspiration. L’ancienne vie de Villa Marie, en tant qu’hôtel François Plantation, était restée longtemps en mauvais état parmi les bougainvilliers et vignes tropicales surplombant la baie des Flamands, mais son esprit, dit Sibuet, était très intact. «J'ai choisi de concevoir Villa Marie de style plantation et colonial pour une raison très importante », dit-elle,« et c’est l’histoire du bâtiment. Je savais que je voulais conserver de nombreux éléments traditionnels, honorer l'âme du lieu mais aussi apporter un sens de l'humour.

Dès que la famille a décidé d’acheter la propriété, Sibuet a passé des semaines à se pencher sur de vieux livres qu’elle avait découverts dans la bibliothèque de l’hôtel et autour de l’île pour trouver des exemples de design typique des Antilles. De là, elle part à la recherche de couleurs et de caractère: voyage avec elle en Inde, en Indonésie, au Maroc, au Pakistan, au Pérou et en Tunisie sa fille, Marie, pour collecter des pièces qui résisteraient, mais sans les maîtriser, aux boiseries sombres et aux meubles de style plantation qu'elle voulait garder. «Je conçois comme si vous écriviez une histoire», dit-elle. «Je commence par une pièce, une pièce importante, et j'ajoute beaucoup de choses autour, de sorte que finalement je obtenez quelque chose qui est un peu cool, un peu drôle, tout cela réfléchi mais pas trop précieux."

Les tissus pour les draperies des chambres proviennent de l'Inde, du Pakistan et de la Tunisie.

Cette fois-ci, cette première pièce était une commode en marqueterie de style syrien qu'elle a trouvée à Jaipur. Elle en a acheté 40 sur place, en jaune, turquoise, noir et gris. («Quelque chose est plus classique en noir ou en gris, mais le jaune ou le turquoise est un chef-d'œuvre du design», dit-elle. «Le truc, c'est de ne pas en faire trop.») À partir de là, elle s'est installée sur les canapés et les chaises surdimensionnés recouverts de toile indienne délavée à la pierre qui remplissent le hall et la bibliothèque, et en Indonésie, a commandé des reproductions d'un ancien guéridon d'ananas des Antilles qu'elle avait vu dans un livre. Des rames de lourdes toiles imprimées qu'elle a ramassées en Tunisie et au Pakistan sont devenues des draperies de chambre d'amis.

Mais une grande partie du décor dispersé dans tout le lieu - 21 bungalows, 3 villas et un bâtiment principal qui abrite le hall, la bibliothèque et le restaurant François Plantation - est unique en son genre. Un voyage parallèle au Pérou a permis de ramasser quelques tapis qui vivent maintenant dans le hall. Le rotin occupe une place importante dans toute la propriété, un mélange de pièces nouvelles et vintage fabriquées et trouvées dans La Tunisie, Java et la France, tout comme l'herbe naturelle, le plus distinctement sous la forme d'abat-jour trouvés dans Tunisie. «C'était pour équilibrer la lourdeur des traits coloniaux», dit-elle. Sibuet a également restauré de nombreuses pièces qui avaient existé dans l'ancienne vie de l'hôtel, y compris une paire de fauteuils de plantation bas des années 1960 dans la bibliothèque, un solide canapé en cuir et en bois dans le hall, et des lits à baldaquin en teck et acajou sculptés à la main biens.

Lorsque toutes ses pièces sont arrivées sur l’île en novembre, un mois avant l’ouverture de l’hôtel, elle ne savait pas comment elles allaient toutes ensemble. «Vous ne savez jamais quand vous démarrez un projet comment il en résultera», dit Sibuet. «Cette fois, en particulier. Mais, bien sûr, la perfection n’était pas le but. «Je voulais que cela honore la tradition mais pas trop formel. Pour que cela se sente personnel. Pour moi, le vrai Saint-Barthélemy est un endroit cool et décontracté, gypset et bobo-chic. Les gens veulent ne pas avoir de chaussures, se sentir très détendus. Alors ici, je me sens détendu.

Une visite complète de la Villa Marie peut être trouvée ici.


  • L'image peut contenir Mobilier Chaise Table à manger Table Salle à l'intérieur Salle à manger Dessus de table et design d'intérieur
  • L'image peut contenir Chambre Salon Intérieur Meubles Lobby Canapé Plancher Table Bois Design Intérieur et Bois franc
  • L'image peut contenir Plancher Personne humaine Plancher Meubles en bois Canapé Chaise en bois dur Design d'intérieur et intérieur
1 / 12

Une lampe en rotin indonésienne dans la salle à manger en plein air plane au-dessus des sièges recouverts de toile indienne délavée à la pierre. La vaisselle de couleur jaune ananas a été fabriquée exclusivement pour l'hôtel par Jars Céramistes.


instagram story viewer