Une villa contemporaine de Los Angeles par Michael Lehrer

Le célèbre architecte crée une maison singulière de verre et d'acier en harmonie avec son environnement arcadien

Cet article a été initialement publié dans le numéro de juillet 2012 d'Architectural Digest.

Les architectes ont leur propre langue. Ils parlent de l'espace en des termes qui peuvent sembler obscurs ou même cabalistiques pour les non-praticiens, délimitant des concepts insaisissables tels que l'échelle, la proportion et l'équilibre avec des mots comme données et enframement. Les murs ne sont pas simplement des murs, ils sont membranes ou peaux. Les portes coulissantes sont frontières perméables. Et dans le cas d'une maison moderne frappante, cet architecte Michael B. Lehrer conçus dans une enclave de l'ouest de Los Angeles, les sols deviennent l'occasion d'une méditation sur la «planéité», comme il le dit, et les miroirs sont un moyen de «dématérialiser ce qui est solide et ce qui est espace».

La maîtrise de Lehrer dans la lingua franca de l’académie d’architecture n’obscurcit cependant pas les objectifs pragmatiques de son entreprise. «La rigueur spatiale est importante car elle se traduit par une expérience humaine palpable. Ce sentiment d'ordre profond rend la joie plus profonde. Ce n’est pas une question de théorie », insiste-t-il.

Dans un sens, ce projet épique, 13 ans dans la fabrication, est assez simple. Les clients de Lehrer. Il est un homme d’affaires à la retraite et un sculpteur obsédé par la sensualité de la pierre, elle est une ancienne paysagiste et passionnée jardinier — voulait une habitation lumineuse qui donnerait l'impression de faire partie du décor, une parcelle de terre abritée remplie de vieilles forêts des arbres. Le couple vivait dans une maison des années 50 sur la propriété depuis 1976; ils avaient entrepris deux rénovations sur environ deux décennies avant de découvrir l’œuvre de Lehrer lors d’une visite fortuite de l’architecture locale en 1999. Le couple a aimé ce qu'ils ont vu, et en peu de temps, ils l'ont contacté au sujet de la possibilité d'agrandir leur salle à manger. Cette demande a conduit à parler de construire une cuisine plus grande, et à partir de là, la commission a fait boule de neige dans ce que Lehrer caractérise comme une «conversation de 13 ans», dont les cinq dernières années ont été consacrées à la construction après la démolition de l'original maison.

«J'adore le Getty et la procession espace après espace là-bas. L’endroit tout entier me parle », dit l’épouse, se référant à la citadelle moderniste de la culture de Richard Meier à Brentwood, à proximité. "Michael est un magicien avec ce genre d'architecture pure, en particulier dans sa capacité à faire entrer la nature."

Lehrer a pris l'idée de la vie intérieure / extérieure si essentielle au style de vie de L.A. et l'a interprétée dans un trois étages, Structure de 13000 pieds carrés dont les murs, portes et fenêtres en verre coulissants et pivotants massifs transforment les espaces intérieurs en véritables pavillons en plein air. Le salon est peut-être l’expression la plus vraie de la démarche de l’architecte. Six panneaux muraux en verre mobiles, s'étendant sur 42 pieds, peuvent être regroupés en une seule pile, faisant de la pièce une partie de la terrasse de jardin adjacente. Un plan de sol de calcaire de l'Alhambra court entre l'intérieur et l'extérieur, son seuil presque invisible. La décision des clients d’encadrer la maison entièrement en acier a rendu ces caractéristiques possibles et a également permis Lehrer pour faire flotter un certain nombre de murs intérieurs fixes au-dessus de bandes de verre qui s'étendent à 30 pouces de la sol.


  • Les murs en verre rétractables distinguent le salon tranquille d'une maison de Los Angeles par Lehrer Architects LA
  • Les panneaux d'érable à grain horizontal et les comptoirs et éviers de hotte en acier inoxydable de la cuisine sont tous de Bulthaup ...
  • Une cour en gravier avec un chêne-liège majestueux offre un accès à la résidence sur trois côtés
1 / 7

Les murs en verre rétractables distinguent le salon tranquille d'une maison de Los Angeles par Lehrer Architects LA, avec un décor par JoAnne Brosnahan de Unique Custom Interiors. Une table d'appoint Kravet est entourée de chaises sur mesure en cuir Jerry Pair; la table de cocktail est de J. Robert Scott, et la peinture est d'Ernö Tolvaly.


Servant de dispositif d'organisation pour la résidence est une «colonne» de 200 pieds de long, couronnée de lucarnes qui se déplace du nord au sud du hall d'entrée jusqu'à la salle de bain principale. Les espaces de vie, de restauration et de petit-déjeuner sont disposés le long de ce canal central, tout comme un panneau en érable à double hauteur cuisine et salle familiale qui recueillent l'éclairage naturel des puits de lumière ainsi que des murs de verre donnant sur un terrasse.

«La maison est là pour encadrer le paysage et admettre la lumière», explique Lehrer. «Vous pouvez voir les beaux jardins et les arbres où que vous soyez. La structure elle-même est présente, bien sûr, mais presque accessoire. De tous côtés, des sentiers serpentent à travers l'herbe les environs, y compris un potager élaboré et des endroits propices pour profiter du résumé du mari sculptures extérieures.

L'aménagement volontairement sobre et presque minimaliste de JoAnne Brosnahan de Intérieurs personnalisés uniques reconnaît la primauté du paysage dans la hiérarchie. «Les clients aiment les articles apaisants et confortables, mais ils ne voulaient pas d’un million d’oreillers et d’accessoires», dit-elle. "Ils préfèrent avoir moins de pièces substantielles qui accentuent l'architecture et améliorent l'expérience de vivre dans la nature." Dalles d'onyx et le marbre sélectionnés par les propriétaires des carrières de Pietrasanta, en Italie, créent une poignée de moments de bravoure dans le intérieurs. Les panneaux richement veinés sont principalement utilisés comme comptoirs de bar et de salle de bain ainsi que comme murs de douche, bien qu'une feuille d'onyx ambré soit accrochée comme une peinture dans le hall d'entrée. «J'adore la pierre et j'ai un grand respect pour les artisans qui savent vraiment comment travailler le matériau», dit le mari. «Les applications de pierre ici sont des performances virtuoses.»

En fin de compte, l'attention obsessionnelle de Lehrer et de l'entrepreneur Dan Andrews sur les alignements, les axes et les matériaux est imperceptible pour les clients - ce qui est normal, selon l'architecte. «Cette maison est tellement extraordinaire car il n'y a pas de compromis dans la construction, pas d'espaces jetables et pas de décisions arbitraires», observe-t-il. «Le plaisir est une question d'une extrême gravité - vous devriez le ressentir sans ressentir l'effort qui l'a provoqué.»

instagram story viewer